Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu
Économie / Emploi

Entreprises

La Région soutient une économie au service des Auvergnats et de l'emploi

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

Des confiseries à l’assaut du marché anglais

Des confiseries à l’assaut du marché anglais

Entretien avec Roland Gibert, dirigeant de la société Cruzilles qui a choisi de faire appel à un Volontariat international en entreprises (VIE) partagé avec un artisan pâtissier-chocolatier pour prospecter de nouveaux marchés en Angleterre.

Roland Gibert, qu’est-ce qui vous a décidé à renforcer votre prospection en Angleterre ?

Pour Cruzilles, l’Angleterre est le premier marché à l’export. C’est aussi celui où les perspectives de développement sont les plus importantes. Pour 2013/2014, nous avons décidé de renforcer les moyens de prospection pour continuer à nous développer dans ce pays et à l’exportation en général.

Aviez-vous exploré d’autres pistes avant d’opter pour le VIE : stagiaires, embauche d’un commercial… ?

J’ai cherché une solution en rapport avec nos moyens financiers de PME et permettant une démarche pas à pas. C’est donc celui auquel j’ai pensé tout de suite.

Pourquoi avoir choisi de faire appel à l’Agence régionale de développement économique d’Auvergne (ARDE) ?

C’est la formule de temps et coût partagés “clé en main” qui m’a intéressé. J’ai proposé à l’ARDE d’associer un artisan pâtissier-chocolatier à cette mission, ce qui nous permet d’assurer une bonne complémentarité des produits chez les clients prospectés, comme cela existe en France avec nos VRP multicartes.

Votre entreprise a déjà une solide expérience à l’export alors que c’est une première pour votre partenaire. Qu’est-ce que cela implique ?

Il est vrai qu’il y a un décalage de connaissance du métier d’exportation et du pays entre notre partenaire chocolatier et Cruzilles. Pour l’instant, nous avons un peu un rôle de locomotive et faisons profiter notre partenaire de notre expérience.

Quel bilan dressez-vous de ces premiers mois de collaboration avec Laura Gence, votre VIE en Angleterre ?

L’activité de Laura n’apportera que peu de chiffre d’affaires dans l’immédiat car c’est un investissement qui devrait porter ses fruits à moyen terme. En dehors de cela et malgré sa jeune expérience, elle a déjà rencontré la plupart de nos clients sur place, a établi le contact avec de nouveaux prospects et nous a déjà organisé deux tournées commerciales. Le challenge maintenant, c’est de transformer ces prospects en clients et de décrocher de nouveaux marchés.

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Je souhaite avoir en Angleterre le même positionnement qu’en France sur tous les marchés à valeur ajoutée. Il est nécessaire de trouver de bons partenaires distributeurs pour accéder aux nombreux petits clients. Il est également indispensable de connaître et d’approcher tous les grands comptes. J’envisage de renforcer l’équipe export de Cruzilles à l’issue de la mission de Laura.

Site Internet : www.cruzilles.fr

Source : Auvergne Business Infos, lettre d’information de l’Agence régionale de développement économique (ARDE) d’Auvergne. Site Internet : www.auvergne-business.fr.
Photo : www.cruzilles.fr

Vidéo associée

Ajouter à mes favoris

Médiathèque de la Région Auvergne

Vos démarches en ligne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche