Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu
Économie / Emploi

Recherche et innovation

Rester compétitif, c'est savoir innover !

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

Les arbres, témoins des désordres climatiques

Les arbres, témoins des désordres climatiques

Le GéoLab, Laboratoire de géographie physique et environnementale de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), est spécialisé dans l’étude des aléas climatiques à travers la lecture des cernes de croissance des arbres.

Dérivée de la dendrochronologie, discipline reposant sur l’analyse des anneaux de croissance des arbres pour la datation des essences et pour l’analyse des perturbations environnementales, la dendrogéomorphologie permet, en analysant les cernes des arbres ligneux, de faire ressortir des modifications récentes ou passées se rapportant au climat.

Deux scientifiques, Christophe Corona du Centre National de Recherche Scientifique (CNRS) et Jérôme Lopez-Saez de l’Institut National de Recherche en Sciences et Technologies pour l’Environnement et l’Agriculture (IRSTEA), exercent cette spécialité qui est apparue il y a une douzaine d’années, inspirée par le réchauffement climatique.

L’étude des réactions des arbres ligneux soumis à un stress extérieur donne un enseignement important sur les perturbations climatiques qui sont intervenues lors des siècles passés.

L’avantage des études et données recueillies, permet d’établir un diagnostic environnemental précis et de prédire les dérèglements et éventuellement de se prémunir contre les bouleversements à venir.

Jusqu’à récemment, les études reposaient sur des archives (écrits, photographies), ce qui donnait une connaissance plus limitées des aléas environnementaux. Avec la dendrogéomorphologie, les scientifiques peuvent remonter sur un millénaire de façon ininterrompue, avec une datation précise à une année près.

* Les cernes annuels ont enregistré des perturbations qui modifient la largeur et l’aspect de la coupe. Les dendrogéomorphologues ont la possibilité de dater l’événement de façon précise ; un cerne par an dès le premier cerne de l’année en cours.

* Un impact sur les arbres lié à un éboulement ou une avalanche peut être déterminé par les cicatrices  ou l’amas de cellules visibles sur la coupe. Certains résineux permettent même de déterminer la saison à laquelle s’est produit l’événement. La datation de perturbations comme les crues ou glissements de terrain peut également se faire en examinant les déformations des cernes dues à la perte de verticalité des arbres.

* Toutes les données recueillies et analysées permettent de reconstituer les changements environnementaux en établissant des cartes et des périodes de retour, de même que l’évaluation des risques. Certains arbres comme les mélèzes, ont une durée de vie qui peut atteindre 1.200 ans, ils sont utilisés comme témoins silencieux  du passé dans l’évaluation des risques naturels.

* Enfin, des données peuvent être extraites des racines dont les cellules, qui se modifient au contact de l’air, peuvent alors être datées.

Les scientifiques s’apprêtent à étudier les perturbations des arbres sur les bords de l’Allier, en amont et en aval du barrage hydroélectrique de Poutès (Haute-Loire). Le but est d’établir l’histoire des crues sur 150 ans environ. Cette étude s’inscrit dans le projet de reconfiguration du barrage, qui constitue un obstacle majeur à la migration des saumons.

Cette étude permettra également de simuler des crues ou de prévoir des changements hydrologiques sur l’Allier consécutifs à la transformation du barrage.

La dendrogéomorphologie offre de nombreuses possibilités d’évaluations fiables des bouleversements environnementaux passés. Les informations recueillies serviront à la mise en œuvre de programmes de lutte contre le réchauffement climatique, objectif mondial majeur de l’année 2015.

Le 1er et 2 juillet derniers, huit  cents représentants des collectivités locales et organisations non-étatiques de 80 pays, se sont réunis dans les locaux de l’Hôtel de la Région Rhône-Alpes à Lyon, pour débattre du réchauffement climatique. Les propositions du Sommet de Lyon « Climat et Territoires », alimenteront les débats de la 21e conférence des Nations Unies (COP21) sur le changement climatique et les politiques énergétiques, qui aura lieu au Parc des expositions de Paris-Le Bourget, du 30 novembre au 11 décembre 2015.

Site à visiter : http://geolab.univ-bpclermont.fr/spip.php?rubrique1

Vidéo associée

Ajouter à mes favoris

Pour aller plus loin

Médiathèque de la Région Auvergne

Vos démarches en ligne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche