Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu
Territoires / Environnement

Nature et environnement

L'Auvergne, un patrimoine naturel exceptionnel à préserver

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

La vraie richesse du Massif Central

La vraie richesse du Massif Central

Une étude, commandée par le Groupement d’intérêt public Massif central, cherche à évaluer les atouts environnementaux et sociaux du territoire. En recensant les aménités, c’est la vraie richesse du Massif central qui se dévoile.

C'est une étude singulière que vient de commander le Groupement d’intérêt public Massif central. Le GIP, qui fédère six régions, a cherché à mesurer les aménités du territoire et ses atouts qui pourraient être le socle d’un nouveau modèle de développement. « Il s’agit là, résume René Souchon, président du GIP et du conseil régional d’Auvergne, de mesurer tout l’apport de notre montagne centrale à la société, lequel n’était jusque-là ni reconnu, ni valorisé. » L’étude, et c’est son originalité, dépasse la seule dimension économique traduite par le produit intérieur brut et couvre aussi les champs sociaux et environnementaux. « C’est une première en France, souligne René Souchon. Cet outil est une aide à la décision pour nos politiques publiques, mais aussi un instrument de lobbying vis-à-vis de l’Europe et du gouvernement français, dans la perspective des nouveaux programmes de financements européens 2014-2020. »

L’indice de santé sociale

L’enquête met en évidence la place de la dimension sociale du bien-être dans le développement du territoire. L’indicateur de santé sociale (ISS) place le Massif central dans le premier quart des régions françaises. Par rapport à la moyenne nationale, le territoire est en avance sur la majorité des critères réunis dans le calcul de cet indice (distribution des richesses plus équitable, environnement social plus sûr, moins de chômage, moins d’insécurité, plus de lien social), dans la moyenne sur quelques-uns (éducation, santé…) et en retrait sur un seul (plus d’emplois précaires).

Services écologiques rendus

À une époque où tout projet se mesure à l’aune de ce qu’il coûte et de ce qu’il rapporte, une valeur en euros sonnants et trébuchants vaut parfois mieux qu’un long discours ! L’étude ne se contente pas d’identifier ou d’étayer les atouts environnementaux que beaucoup, sur le territoire, considèrent comme des lieux communs (environnement privilégié, qualité de l’eau, paysages) ; elle les met en lumière en leur attribuant une valeur économique totale (qui n’est pas un prix de vente, mais un outil pédagogique pour les décideurs). Le Massif central est la plus grande prairie de France. Il concentre un tiers des prairies de l'Hexagone et est couvert à 33 % de forêts. Les unes et les autres supportent une exploitation marchande. Mais elles régulent aussi le débit des eaux, fixent et stockent le CO2, protègent des crues, ralentissent l’érosion… Autant de services écologiques rendus à la société que l’étude estime, pour les prairies comme pour les forêts, à un peu plus d’un milliard d’euros chacune.

Le château d’eau de la France

Par manque de données territorialisées, l’évaluation est plus difficile concernant la ressource en eau. On n’en sait pas moins que le Massif central, « le château d’eau de la France », est la tête de bassin versant de la Loire, de la Dordogne, du Tarn et des principaux fleuves côtiers du Languedoc-Roussillon, qu’il concentre un tiers des sources et la moitié des eaux minérales de l’Hexagone. Son potentiel économique est certain et déjà largement exploité (hydroélectricité, embouteillage, thermalisme). Mais ce potentiel dépend directement de la préservation, en amont, des écosystèmes qui jouent le rôle d'épuration, et des pratiques vertueuses, émanant d’initiatives privées ou publiques, qui contribuent à entretenir la ressource, en quantité et en qualité. Avec ces questions : qui paie pour qui ? Avec quelles solidarités et quels retours pour le territoire ? La biodiversité. Le Massif central est une terre de biodiversité. Les dix parcs naturels régionaux et le parc national couvrent 30 % du territoire et deux nouveaux parcs, en projet, pourraient porter cette proportion à près de 40 %. C’est un atout majeur dans le positionnement environnemental de nos régions. Les parcs sont autant d’outils de préservation et de gestion de cette biodiversité. De la valorisation de nos paysages. Nos paysages, par leur beauté et leur diversité, constituent une richesse à valoriser. Des études ont été réalisées sur le sujet. On sait notamment que les consommateurs sensibles au patrimoine sont prêts à payer plus un produit à fort ancrage territorial… avec cette question : jusqu’à quel niveau ? L’enquête menée sur le Sancy démontre qu’un produit comme le saint-nectaire sait tirer parti de cet ancrage, tandis que d'autres peinent à associer, auprès du consommateur, qualité du produit et qualité du terroir.

Le potentiel énergétique

Les principales sources d’énergie renouvelables dans le Massif central sont l’hydraulique (49 %) et le bois (42 %). L’importance du cheptel laisse apparaître un potentiel certain de développement en matière de biogaz. Reste à trouver le modèle économique d’une filière méthanisation en moyenne montagne. D’autre part, si le potentiel éolien est moyen sur le territoire, la carte de France de l’ensoleillement ouvre au Massif central de belles perspectives en termes d’énergie solaire.

L’étude du GIP émet des hypothèses pour mieux exploiter cette qualité de vie que l’on ressent dans nos régions, notamment pour relever le défi démographique. Elle donne aussi des pistes pour préserver et valoriser de manière innovante, à travers de nouvelles activités et de nouveaux métiers, toutes ces ressources environnementales dans un contexte de réchauffement climatique qui tend à les fragiliser. Elle positionne en tout cas clairement le Massif central comme une aire d’exemplarité et un territoire stratégique pour la France, dans la perspective d’une Europe qui veut promouvoir l’économie « décarbonnée » et la croissance verte. « Hier, dans le Massif central, schématise René Souchon en guise de conclusion, notre discours était : « Nous avons des handicaps, aidez-nous ». Aujourd’hui, c’est : « Nous avons des atouts, payez-les » ! 

Pour en savoir plus : Le site du GIP Massif central

Ajouter à mes favoris

Pour aller plus loin

Médiathèque de la Région Auvergne

Vos démarches en ligne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche