Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu
Loisirs

Tourisme et patrimoine

L'Auvergne, une destination touristique incontournable

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

La lave et la pierre sèche primées à Paris

La lave et la pierre sèche primées à Paris

Le 20e Salon International du Patrimoine Culturel s’est déroulé au Carrousel du Louvre à Paris, du 6 au 9 novembre 2014 où 330 exposants représentaient 40 métiers spécialisés dans la restauration du patrimoine culturel.

Unique en Europe, ce salon réunit depuis 1994, des professionnels du secteur du patrimoine comme des architectes et bureaux d’études, artisans restaurateurs, des institutions, musées et fondations mais également des amateurs d’art et collectionneurs. Le but étant de développer l’activité économique de ce secteur et de promouvoir la préservation du patrimoine.

Le salon 2014 était placé sous le thème « 20 ans au service de la transmission ». Entendez transmission du savoir-faire ancestral ; les futurs artisans et maîtres-artisans étant formés dans des ateliers dispensant une formation essentielle aux entreprises liées à la sauvegarde du patrimoine.

En 2013, 22392 visiteurs sont allés à la rencontre de 323 exposants.

Cette année, la seconde édition du Prix Métiers d’Art et Patrimoine Bâti remis lors du salon a récompensé deux auvergnats.

Maria Da Costa, émailleuse sur lave, est architecte de formation. Elle a suivi une formation en émaillage sur lave à l’Ecole départementale d’architecture de Volvic (Puy-de-Dôme) où elle est par la suite devenue formatrice. Cet établissement créé en 1820, enseigne en formation initiale et continue les métiers liés au travail de la lave. En 2009, l’EDAV est devenue l’IPAMEC (Institut des Métiers d’Art et de la Construction), géré par l’association Traces de Pierre.

Maria da Costa a conçu et réalisé des produits en lave émaillée notamment pour la signalétique urbaine et également pour la décoration intérieure (plans de travail, dallages, incrustations murales). Sa démarche est d’utiliser une ressource locale et de perpétuer un savoir-faire traditionnel tout en l’adaptant aux besoins contemporains.

Le prix de 5000 € lui a été attribué par les Ateliers d’Art de France.

Construction en pierre sèche par Manuel Duveau

Manuel Duveau, le second récipiendaire, est murailler (et vigneron), spécialisé dans le travail de la pierre sèche. Défini comme un art paysan, le travail sur pierre sèche fait partie du patrimoine architectural local. Construction durable avant la lettre, les ouvrages en pierres sèches ne faisaient appel à aucun liant ni colle et les pierres étaient très souvent collectées sur place.

Terrasses et murets appelés drains bâtis, faisaient partie des réalisations en pierres sèches, qui limitaient l’érosion et transformaient les zones en pente en terrains cultivables. C’est tout ce travail de mémoire architecturale que Manuel Duveau s’efforce de préserver.

Manuel Duveau a également restauré des édifices archéologiques, des dallages, ainsi  que des chibottes, petits édifices circulaires que l’on trouve dans la Haute-Loire, dans la région du Puy-en-Velay. Il a d’ailleurs pour projet de transformer la construction d’une chibotte en chantier-école qui ferait l’objet d’un film et pourrait être utilisé comme support pédagogique.

Le prix de 5.000 € lui a été décerné par l’Association Vieilles Maisons Françaises.

Deux prix importants qui viennent sanctionner le travail de deux artisans locaux partageant le goût commun pour la protection du patrimoine d’art local. De par leur action, Maria Da Costa et Manuel Duveau contribuent ainsi au développement de l’artisanat d’art dans les territoires, source de motivation pour les jeunes générations.

Plus d’informations sur : www.patrimoineculturel.com

Ajouter à mes favoris

Médiathèque de la Région Auvergne

Vos démarches en ligne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche