Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu
Loisirs

Culture

Une terre de partage, de convivialité et de culture

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

Le Temple de Mercure reconstruit

Le Temple de Mercure reconstruit

Mercure, dieu du commerce, des voyages et messager des autres divinités dans la mythologie romaine que l'on retrouve dans la mythologie grecque sous les traits d'Hermès, a un temple qui lui est dédié au sommet du puy de Dôme.

Construit sous le règne de l’empereur Antonin le Pieux, probablement en 150 après J.-C. sur les ruines d'un précédent temple, cet édifice était, selon les archéologues et historiens, l'un des plus grands sanctuaires romains d'occident. Il était le centre d'un pèlerinage dont l'influence s'étendait dans toute la Gaulle. Pline l'Ancien aurait mentionné une statue sculptée en l'honneur de Mercure mais sans en préciser la destination. Pour tout dire, aucun écrit ne fait nommément référence au temple ni aucun vestige n'a été retrouvé. Le temple fut délaissé à partir du IVe siècle laissant la place à un établissement monastique, puis oublié jusqu'en 1872 où des fouilles en exhumèrent les fondations.

Pendant plus d’un siècle, l'édifice est demeuré en l’état, entouré plus tard d’une grille pour seul habillage.  En 2013,  le projet porté par l’Europe, l’Etat et les partenaires institutionnels locaux pour un montant de 4 millions d’euros, s’est concrétisé par le démarrage des travaux, avec pour objectif la consolidation des fondations initiales. La restauration du temple ne sera que partielle avec seulement la reconstruction des murs d’enceinte, de soutènement et de l’angle sud.

Une entreprise de l’Allier s’est vue confier la taille des 720 m3 de blocs de pierre extraits de la carrière de Chambois à Mazayes (Puy-de-Dôme). Au total, ce sont 1.300 blocs de pierre de 4 tonnes chacun qui ont été nécessaires à la reconstruction partielle de l’édifice. Par ailleurs, 200 tonnes de chaux naturelle ont été injectés pour renforcer les sols.

Les travaux de la phase 1 se sont déroulés sur deux périodes de 6 mois en 2013 et 2014. La seconde phase, qui devrait être votée courant 2015 et dont les travaux pourraient débuter en 2017, sera consacrée aux aménagements extérieurs de l’édifice, avec la reconstitution de l’itinéraire emprunté jadis par les pèlerins et la matérialisation  de l’emplacement du temple ; le but étant d’attirer les visiteurs sur ce site antique édifié au sommet d’un site naturel apprécié des touristes, marqué cet été par un afflux  record de fréquentation.

Un chantier important et nécessaire à l’attractivité touristique de l’Auvergne. C’est également la renaissance d’un pan d’histoire locale des arvernes pendant l’occupation romaine.

Un film de d’un peu plus de 10 minutes fait revivre la construction initiale du temple.

« Le temple de Mercure – un travail de romain »

 

 

Vidéo associée

Ajouter à mes favoris

Médiathèque de la Région Auvergne

Vos démarches en ligne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche