Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu
Territoires / Environnement

Objectif éco-Région pour l'Auvergne

Le patrimoine naturel auvergnat est un atout indiscutable pour l'avenir

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

Objectif éco-Région pour l'Auvergne

Objectif éco-Région pour l'Auvergne

Pourquoi vouloir faire de l’Auvergne une éco-Région ? Le postulat de départ est simple : il n’y a pas de développement économique et d’avenir pour l’humain sans la prise en compte des milieux dans lesquels il vit, et sans une harmonisation des relations, des interactions entre l’homme et son environnement.

Le concept de développement durable prend ici tout son sens : il s’agit de concilier, dans le meilleur équilibre possible, les volets économique, écologique et social. Un slogan connu est incontournable : “Penser global, agir local”. Il est toujours à l’ordre du jour…Car c’est bien à chaque échelon, y compris au niveau régional, qu’il convient de se démener pour veiller à préserver la planète que “nous empruntons à nos enfants”, pour paraphraser une autre formule célèbre.

Des actions dans la durée

La Région Auvergne consacre chaque année quelque 8 M€ à l’environnement, répartis ainsi : 2,5 M€ pour les économies d’énergie ; 4M€ pour le patrimoine naturel (dont 3,2M€ pour les Parcs naturels régionaux) ; près d’1M€ pour la politique de l’eau ; et 350 000 € pour des études et la sensibilisation à la nature. Les dispositifs, appels à projets et autres programmes s’inscrivent dans la durée, pour une réelle efficacité. Ainsi les Chèques énergie Auvergne, qui sont des aides aux particuliers pour favoriser des installations d’énergie solaire et de bois énergie, sont reconduits et réajustés au fil des années : en 2011, les aides ont été réorientées pour aider les foyers les plusmodestes. La Région accompagne également dans la durée les Parcs naturels régionaux (PNR), qui portent des projets de territoires. Aux deux PNR existants (Volcans d’Auvergne et Livradois-Forez), tous deux en cours de révision de charte, viendront s’ajouter bientôt les PNR d’Aubrac et du Haut-Allier Margeride. Ce dernier, dont l’association qui porte le projet est présidée par Lionel Roucan (Vice-président de la Région Auvergne en charge de la Prospective et du développement durable), est en cours de préfiguration. Aux yeux de Christian Bouchardy, Vice-président de la Région en charge de l’environnement, “l’intérêt principal des PNR, c’est de pouvoir préserver des secteurs à grande échelle tout en continuant, et même en favorisant les activités économiques”.

L’Allier, une rivière à préserver

Parmi les grands chantiers portés par la Région au titre de sa politique pour l’environnement, le Schéma de développement durable de la rivière Allier fait figure de pierre angulaire pour plusieurs interventions. Voté à l’unanimité en juin 2009 par l’Assemblée régionale, il s’articule autour d’engagements et de 27 actions prioritaires : plus d’une vingtaine d’entre elles sont d’ores et déjà engagées. À titre d’exemple, le projet d’Écopôle du Val d’Allier, soutenu par la Région, est une remise en état d’un site naturel après exploitation : il a permis une réhabilitation des gravières de Bellerive, avec développement de l’accueil de la faune, réimplantation de végétaux, et installation de points d’observation pour le public. Une autre action phare, s’inscrivant dans le cadre du Contrat nature Val d’Allier, s’intitule tout simplement “Sur les traces de l’Allier” : elle vise à “recenser les témoins naturels et humains de la dynamique fluviale de la rivière Allier”. Un ouvrage de synthèse sera publié prochainement.

Volvic (bientôt) en réserve

Autre exemple concret, faisant suite à l’adoption du Plan biodiversité pour l’Auvergne : le classement d’une zone de 75 hectares en réserve naturelle régionale (RNR) à Volvic. Une réserve qui restera ouverte au public, mais se traduira par des mesures de protection importantes, sous l’impulsion de la Région Auvergne, de la commune et de la Société des eaux de Volvic.

Penser durable à tous les étages

L’engagement régional pour favoriser un développement durable de l’Auvergne ne se traduit pas uniquement par des actions “étiquetées environnement”. Question transversale par excellence, la sauvegarde de l’environnement est entrée depuis plusieurs années dans les priorités sous-jacentes de la plupart des dossiers, quels qu’ils soient. Ainsi retrouvera-t-on la préoccupation environnementale dans les critères d’attribution de subventions à des entreprises, par exemple. De même, une véritable éco-conditionnalité des aides a été mise en place pour les projets des territoires soutenus par la Région (à travers les contrats Auvergne +). René Souchon a d’ailleurs plaidé dès juin 2009, auprès du Comité des Régions d’Europe à Bruxelles, pour une généralisation à l’échelle européenne de l’éco-conditionnalité des subventions et soutiens publics, dans son rapport intitulé “Un nouvel élan pour enrayer la diminution de la biodiversité”. Du côté de l’agriculture, la collectivité et gionale a, là aussi, son rôle à jouer. En encourageant fortement l’agriculture biologique, en faisant la promotion de filières courtes de distribution, la Région infléchit les tendances, et incite le monde agricole à des pratiques de plus en plus respectueuses des milieux naturels.

Graines d’emplois en germination

La dimension environnementale ne doit plus être perçue, comme cela a souvent été le cas, comme un “générateur de contraintes”, mais au contraire comme un atout, un outil de développement économique, une opportunité de créer de l’emploi. Lancée par la Région, la démarche “Graines d’emplois” visait à imaginer lesmétiers de demain, pour mieux s’y préparer. Elle a permis d’identifier 114 nouveaux métiers, parmi lesquels de nombreux emplois que l’on peut affilier à “l’économie verte” au sens large. Oui, l’Auvergne aura besoin, demain, de chargés de valorisation des déchets et d’ouvriers formés aux techniques d’éco-construction. Pour beaucoup d’Auvergnates et Auvergnats, activité professionnelle et préservation de l’environnement seront intimement liées dans les décennies à venir. Anticiper de telles évolutions est un gage de réussite : il faut s’assurer d’avoir les clés enmains pour pouvoir prendre les bons virages au bon moment…

Une assurance-vie pour l’Auvergne !

Sur tous les fronts, la Région fait donc la preuve de sa volonté de tendre vers toujours plus d’exemplarité en matière de sauvegarde de l’environnement. Faire de l’Auvergne une éco-Région est une nécessité impérieuse, une garantie pour l’avenir. En somme, une assurance-vie pour que l’Auvergne, verte et belle, reste la région au patrimoine naturel incomparable qui fait la fierté de celles et ceux qui y vivent et la font vivre.

Dans son budget 2011, la Région consacre 955 000 € à la politique de l’eau. L’objectif majeur est de “retrouver un niveau de qualité satisfaisant pour les rivières et les lacs, mais aussi pour les nappes souterraines”.

Vidéo associée

Ajouter à mes favoris

Pour aller plus loin

Médiathèque de la Région Auvergne

Vos démarches en ligne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche