Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu
Formation

Les partenaires de l'E2C Auvergne

Qui sont les partenaires de l'E2C Auvergne ?

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

Les partenaires de l'E2C Auvergne

Les partenaires de l'E2C Auvergne

Sommaire :

 

Les collectivités locales

Afin de mettre en place une réelle politique en faveur de l’insertion sociale et professionnelle des jeunes et en réponse aux engagements pris lors des Assises Territoriales, le Conseil régional Auvergne a décidé de mettre en place, en Auvergne, une véritable politique de lutte contre l’exclusion visant les publics les plus éloignés de l’emploi.

Cette politique implique la nécessité d’instaurer entre les différents acteurs œuvrant dans le domaine de l’insertion et du monde économique une complémentarité d’approche et d’action afin de mieux répondre aux besoins de ces publics.

La création de l’Ecole de la 2ème chance en Auvergne relève donc de la volonté des collectivités locales de s’engager pour compléter leurs outils de lutte contre l’exclusion sociale et professionnelle des jeunes.

Ces collectivités sont :

  • Le Conseil Régional d’Auvergne, initiateur du projet et membre fondateur de l’E2C Auvergne
  • Les Conseils Généraux de l’Allier, du Cantal et du Puy-de-Dôme
  • Les Communautés d’Agglomération de Clermont-Ferrand, du Puy-en-Velay, et de Montluçon
  • la Ville de Clermont-Ferrand
  • l’Etat, l’ACSE

 

Les institutions

Les institutions partenaires de l’Ecole de la Deuxième Chance Auvergne sont :

  • Le Fonds Social Européen
  • Le conseil inter consulaire d’Auvergne (Chambre de Commerce et d’Industrie, Chambre des Métiers, Chambre d’Agriculture)
  • le réseau de l’Éducation nationale pour la formation continue

 

Le réseau E2C France

Les Écoles de la Deuxième Chance françaises se sont réunies au sein d’une association afin :

  • de capitaliser les méthodes et outils mis en œuvre et de constituer un réseau de projets pour le développement du concept et l’appui à la création de nouvelles Écoles,
  • de rechercher une validation commune du parcours des jeunes et de leurs compétences acquises,
  • de procéder à des échanges et des rencontres, tant entre les équipes de formateurs qu’entre les jeunes.

Cette association nommée « Réseau des E2C en France » est actuellement présidée par l’École de la 2e Chance en Champagne Ardenne, représentée par Alexandre SCHAJER, Directeur Général du Centre de formations en alternance de Châlons-en-Champagne.

Les Écoles de la 2e Chance en France ont des caractéristiques communes :

  • elles disposent de moyens spécifiquement dédiés, tant en locaux qu’en personnel,
  • les dispositifs pédagogiques, souples et innovants, sont flexibles, individualisés et laissent une part importante à l’outil informatique,
  • l’alternance est au cœur du dispositif qui a pour objectif de privilégier l’acquisition de compétences professionnelles et sociales.

Après mutualisation et échanges sur leurs pratiques, les Écoles ont rédigé une « Charte de Principes Fondamentaux des Écoles de la 2e Chance en France
 

Avec plus de 13000 jeunes accueillis sur l’année 2012, 58% de sorties positives, plus de 100 sites-Ecoles en fonctionnement aujourd’hui et un Réseau français travaillant à la cohérence de l’ensemble, les Écoles de la 2ème Chance ont fait la preuve qu’elles sont une des réponses innovantes aux problèmes posés par l’insertion professionnelle et sociale.

Souhaitant aujourd’hui une identification plus forte du concept des E2C. Elles ont créé, à l’image de la Conférence des Présidents d’Université, une Conférence des Présidents d’E2C, qui a pour vocation de promouvoir les Écoles de la 2ème Chance, de travailler à la pérennité des financements et d’intervenir auprès de l’État.

Lire la charte nationale du réseau E2C France.

 

La Fondation des E2C

Les Écoles de la 2e Chance sont l'une des initiatives européennes proposées dans le Livre Blanc "Enseigner et apprendre : vers une société cognitive", présenté par Madame Edith CRESSON
(Commissaire européen chargée de la recherche, de l'éducation et de la formation) lors du sommet des Chefs d'État de Madrid de décembre 1995, puis adopté par les Ministres de l'Éducation des États Membres de l'Union Européenne. Le projet de bâtir des Écoles de la 2e Chance était inscrit parmi les cinq objectifs transversaux identifiés par le Livre Blanc, "Lutter contre l'exclusion".
Toutes les initiatives proposées par ce Livre Blanc partent du constat selon lequel les mutations des sociétés européennes, qu'elles soient technologiques, économiques ou sociales, appellent de nouvelles compétences qui s'expriment par des capacités individuelles d'adaptation de plus en plus importantes. Face à ce constat, la Commission Européenne préconise "d'investir dans l'intelligence pour que chaque individu construise sa propre qualification".

Les Écoles de la 2e Chance sont l'un des outils proposés par la Commission pour investir dans l'intelligence et réduire le nombre de jeunes n'ayant pu accéder à des études ou à une formation. En mars 2000, lors du Conseil Européen de Lisbonne, les Chefs d'États et de Gouvernements ont invité les quinze États membres de l'Union à "réduire de moitié, d'ici 2010, le nombre de personnes de 18 à 24 ans n'ayant accompli que le premier cycle de l'enseignement secondaire et ne poursuivant pas leurs études ou leur formation". Mais la caractéristique forte de ce dispositif est de se concentrer sur des franges de la population particulièrement fragilisées : de jeunes adultes, sortis sans diplôme des systèmes d'enseignement traditionnels et qui doivent, aujourd'hui, faire face à des difficultés sociales et humaines marquées.

Le Livre Blanc énonce notamment trois grands principes sur lesquels les Écoles de la 2e Chance fondent leur fonctionnement :

  • le premier est de faire plus pour tenir compte de leur situation sociale et de leur sentiment d'exclusion,
  • le deuxième est d'associer dès le départ les entreprises à l'effort de formation, en particulier de formation professionnelle ;
  • le troisième, enfin, est d'utiliser des pédagogies actives facilitant la mise en action plutôt que l'apprentissage passif.

Ajouter à mes favoris

Médiathèque de la Région Auvergne

Vos démarches en ligne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche