Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu
Transports / Mobilité

Urgence TGV

la Région a appellé à une mobilisation massive pour soutenir le scénario de tracé le plus au Sud et le plus à l’ouest possible, le plus favorable à une irrigation auvergnate.

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

TGV : la mobilisation est lancée !

TGV : la mobilisation est lancée !

Plus de 600 personnes se sont réunies à  la Grande Halle d'Auvergne vendredi 25 février pour assister au colloque sur la ligne à  grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Lyon. Une participation record.

René Souchon, président de la Région Auvergne souhaitait une forte mobilisation des citoyens et des élus pour défendre un tracé « auvergnat » de la ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Lyon. C'est chose faite.
C'est devant un amphithéâtre comble à la Grande Halle d'Auvergne qu'une vingtaine d'intervenants, élus et experts, ont évoqué les enjeux de la LGV, lors du colloque intitulé « La grande vitesse au service de l'aménagement du territoire », organisé le 25 février.
Pendant cette journée, il a été question de l'attente des Auvergnats, d'écologie, mais aussi de développement économique. Les élus ont ainsi particulièrement insisté sur l'importance d'une liaison Clermont-Lyon et d'une desserte de l'aéroport Saint-Exupéry, en raison des échanges majeurs avec la ville rhône-alpine. L'après-midi, Michelin était l'invité d'honneur de la seconde table ronde. Gérard Duhesme, directeur des sites, a apporté son soutien au projet tout en tenant à préciser que « la LGV ne sera pas un atout mais la correction d'un handicap ».

Un soutien unanime au tracé Ouest Sud

Lors de cette journée, tous les élus ont apporté leur soutien au tracé Ouest Sud. Si celui-ci était retenu, la ligne relierait Paris-Clermont en 2 heures et Clermont-Lyon en 1h15 mais surtout irriguerait le territoire auvergnat, et permettrait ainsi au plus grand nombre d'avoir accès à la grande vitesse.
Du côté du public, l'inquiétude la plus grande concernait le financement de la ligne. Qui va payer les 12 à 14 milliards d'euros ? Les élus ont évoqué la nécessité d'une solidarité nationale et la piste européenne pour boucler le financement.
En attendant, c'est avant tout le choix du tracé qui importe ! D'ici le débat public, il est nécessaire de rester mobilisés pour la venue du TGV en Auvergne. Quoi qu'il en soit, plus de 600 participants étaient présents au premier point de ralliement, ce 25 février, ce qui montre toute la détermination des Auvergnates et des Auvergnats pour que leur région ne soit pas l'oubliée de la grande vitesse...

Audio associé

Vidéo associée

Ajouter à mes favoris

Médiathèque de la Région Auvergne

Vos démarches en ligne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche