Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu
Transports / Mobilité

Urgence TGV

la Région a appellé à une mobilisation massive pour soutenir le scénario de tracé le plus au Sud et le plus à l’ouest possible, le plus favorable à une irrigation auvergnate.

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

TGV : privilégier la solidarité territoriale

TGV : privilégier la solidarité territoriale

Solidarité ! C'est le maître mot qui préside aux travaux des 10 collectivités territoriales d'Auvergne et de Rhône-Alpes qui se sont associées pour proposer une vision commune du projet de Ligne à  Grande Vitesse Paris – Orléans – Clermont-Ferrand – Lyon (LGV POCL) avec pour priorité l'idée d'en faire un levier de développement durable et équilibré de tous les territoires.

Où en est le projet de « LGV POCL » ?

En juin 2008, notamment grâce au lobbying du Conseil régional via la campagne de pétition citoyenne « Demain le TGV » qui a recueilli près de 90.000 signatures, le projet a finalement été intégré dans la seconde liste des projets de LGV inscrits dans la loi « Grenelle 1 », au titre d'une fonctionnalité TGV Paris - Orléans - Clermont-Ferrand - Lyon associée à une logique de « barreau est - ouest ».
Après le vote de la Loi de Grenelle 1 en août 2009, le Préfet de la Région Auvergne, coordonnateur du projet, a mis en place un comité de pilotage des études rassemblant les Régions Auvergne, Bourgogne, Centre, Ile de France et Rhône-Alpes.
Depuis fin 2009, plusieurs études, cofinancées par tiers, par les 5 Régions, l'Etat et Réseau Ferré de France (RFF), ont ainsi été lancées pour définir plus précisément ce projet. Ce n'est qu'à l'issue de cette phase d'études préliminaires que pourra s'engager la tenue d'un débat public sur le projet, organisé par la Commission nationale du débat public (CNDP).
Pour l'heure, le comité de pilotage des partenaires du 19 mai 2010 a entériné l'approfondissement de 3 scenarii ded'options de passage. René Souchon, Président du Conseil régional d'Auvergne, avec d'autres Présidents de Région, a fortement appuyé l'option de passage la plus à l'Ouest et le plus au Sud possible, irriguant véritablement l'Auvergne (notamment les agglomérations de Montluçon et de Vichy).
Le 1er juin, lors du Comité consultatif des partenaires associés, le Préfet coordonnateur a invité les partenaires à adresser à RFF la liste de leurs souhaits et besoins relatifs aux fonctionnalités du projet pour les scénarios présentés (dessertes, service, prix du billet, analyses environnementales, aménagement du territoire, avis sur gares nouvelles/existantes, ...) pour le 30 juillet 2010. Afin de continuer à faire jouer la solidarité entre territoires, René Souchon a proposé que les collectivités d'Auvergne et Rhône-Alpes adressent une réponse commune.

Quelles sont les attentes communes des 10 collectivités d'Auvergne et de Rhône-Alpes ?

Dès octobre 2009, en amont de la phase études, les Régions Auvergne et Rhône-Alpes, les départements de la Loire, de l'Allier et du Puy-de-Dôme, et les agglomérations du Grand Roanne, du Grand Lyon, de Saint-Etienne Métropole, de Vichy Val d'Allier et de Clermont Communauté, ont fait une déclaration commune à Roanne sur un positionnement solidaire autour de 3 priorités :

  • mettre Paris à moins de 2 heures de Clermont-Ferrand,
  • assurer une desserte à grande vitesse des principales agglomérations,
  • optimiser les dessertes ferroviaires Rhône-Alpes - Auvergne, en assurant notamment une liaison Clermont-Ferrand - Lyon en 1 heure.

Dans la continuité de cette déclaration s'est engagée la préparation d'une argumentation commune des 10 signataires, en vue de la saisine de la CNDP.
Ainsi depuis le printemps 2010, une série d'entretiens et d'ateliers est organisée avec les « forces vives » des territoires concernés (acteurs économiques, sociaux, universitaires, institutionnels, consulaires, ...) sur les thématiques stratégiques suivantes qui pourraient être impactées positivement par l'arrivée du TGV :

  • aménagement des territoires,
  • impacts urbains et ruraux ;
  • formation supérieure et recherche ;
  • coopérations sanitaires et hospitalières ;
  • développement économique ;
  • grands événements sportifs et culturels, développement touristique et récréatif

Au terme de la collecte de ces éléments qualitatifs et quantitatifs, une contribution commune sera rédigée, point d'orgue d'une démarche collective dont le but est de peser efficacement dans le futur débat public sur les tracés, qui devrait se dérouler au 2è semestre 2011. A ce stade, il s'agit véritablement de faire entendre la voix des territoires dans l'élaboration d'un projet d'intérêt commun !
 

Audio associé

Vidéo associée

Ajouter à mes favoris

Pour aller plus loin

Vos réactions

Nombre de commentaires : 3/5 Afficher tous les commentaires Ajouter un commentaire

Entre les attentes des gens
fabiomontel - Le 28 Juin 2010 - 11h46
Entre les attentes des gens de montlucon, moulins, Vichy : il va etre tres difficle de se mettre d'accord: on est reparti pour 30 ans; Nos elus sont des guignols aucun bon sens Ils veulent tous un point d'arret : Si on met plus de 2h pour paris et […]

Il est en effet impératif que
ofetylb - Le 25 Juin 2010 - 09h15
Il est en effet impératif que la LGV descende le plus au sud possible de l'Auvergne pour mettre Clermont fd à  moins de 2 heures de Paris. J'habite et travaille à  Paris et l'éloignement de mon pays natal est un frein pour y retourner voir ma […]

Bonjour,
sysy - Le 24 Juin 2010 - 16h52
Bonjour, Je viens de regarder cet article. Est-ce, si vous concrétisez ce projet, cette ligne passera et s'arrêtera à  MOULINS, comme je descends régulièrement en train à  MOULINS au cours de l'année, cela m'intéresse ? Merci de votre […]

Médiathèque de la Région Auvergne

Vos démarches en ligne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche