Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu
Loisirs

Les musées d'Auvergne

L'Auvergne sait transmettre son histoire, ses traditions et son patrimoine, grâce à un ensemble de musées qui savent se renouveler et accueillir un large public.

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

« Nos ancêtres les gaulois »

Exposition Tumulte Gaulois à Clermont-Ferrand en Auvergne

Le MARQ (Musée d’Art Roger-Quilliot) et le Musée Bargoin à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), organisent conjointement une exposition retraçant l’histoire du peuple gaulois.

L’exposition « Tumulte  gaulois, représentations & réalités » » a débuté le 20 juin dernier et se terminera le 23 novembre 2014.

Tumulte gaulois ou « Tumultus gallicus »  employé par les romains, désignait le vacarme fait par les gaulois (cri des guerriers, son des carnyx, entrechoquement des armes) partant à l’attaque.

Les commissaires de l’exposition vont tenter de rétablir la vérité sur ce peuple souvent considéré comme barbare.

Les Celtes et les Gaulois représentent une même identité. On emploie le vocable Gaulois pour désigner les Celtes vivant en Gaule. Le terme Keltos (Celtique) était utilisé par les grecs pour désigner les habitants de la Celtique, territoire peuplé au moment de la fondation de Marseille en 600 avant J.-C., par des colons grecs venus de Phocée en Asie Mineure. Le terme désignait également les peuples des Balkans et d’Asie Mineure où ils étaient appelés Galates.

Les Gaulois n’ont pas laissé d’écrits, les seuls faisant foi sont ceux des auteurs grecs et romains.

Quand on pense à ce peuple celte qui s’était établi en Gaule, il nous vient à l’esprit la vie d’un peuple barbare, inadaptable, portant de grosses moustaches, coiffé du célèbre casque ailé et se gavant de sangliers. Le plus emblématique étant l’arverne Vercingétorix qui un temps résista aux armées de Jules César.

L’objectif de l’exposition est de battre en brèche ces stéréotypes et de souligner la façon dont a été brouillée leur image.  Les recherches archéologiques, ainsi que les travaux d’historiens nous livreront une autre représentation de la civilisation de ce peuple. Les images d’Epinal véhiculées découlent d’intérêts politiques ; affirmation d’un peuple insoumis, résistant à un envahisseur potentiel.

L’exposition est labellisée « Exposition d’intérêt national » par le Ministère de la Culture et de la Communication. Les prêts proviennent des collections des musées clermontois, mais également d’autres musées français comme le Louvre ou Orsay, Nantes, Riom (Musée Mandet), le Puy-en-Velay (Musée Crozatier)...  et étrangers comme le Musée des Beaux-Arts de Lausanne (Suisse), de Wiesbaden (Allemagne)…

284 pièces sont exposées, 87 au MARQ et 197 au Musée Bargoin. L’exposition se décline en cinq sections dans chaque musée et insiste sur l’évolution des Gaulois à travers les représentations historiques et les recherches archéologiques les plus récentes. La section commune aux 2 musées dédiée à Vercingétorix, fait le lien entre les 2 sites de l’exposition.

Exposition Tumulte Gaulois à Clermont-Ferrand en Auvergne

Le parcours au MARQ :

1 – Premières images de gaulois de l’Antiquité au XVIIIe siècle

2 – Les celtes, héros romantiques de la fin du XVIIIe siècle au XIXe siècle

3 – Les gaulois, entre idéal, réalité et fantaisie au long du XIXe siècle

4 – La diffusion du stéréotype gaulois par l’école républicaine de la fin du XIXe au XXe siècle

5 - Des images de gaulois aux multiples usages au cours du XXe siècle

Une dernière section est consacrée à Vercingétorix, archétype de l’image du gaulois du XIXe siècle

Parmi les pièces exposées au MARQ, on remarquera :

Le Gaulois blessé, statue en albâtre du 1er – IIe siècle ap.  J. – C. (Musée du Louvre), un ouvrage de  James Macpherson – Poésies Galliques (1810) (Bibliothèque municipale de Lyon), Le culte druidique – sacrifice humain – Lithographies de Gustave Doré (1852) prêt de la BNF (Paris), plâtre de J. – B. Chalonnax (avant 1843) représentant Vercingétorix (MARQ –Clermont-Ferrand), La défense des Gaules (1855), toile de Théodore Chassériau (MARQ – Clermont-Ferrand) et bien sûr la maquette de Vercingétorix (1902) de F. – A. Bartholdi, dont la statue équestre, classée Monument historique en 1994, s’élève sur la Place de Jaude à Clermont-Ferrand depuis 1903.

Beaucoup d’autres tableaux, ouvrages et pièces antiques sont exposés tout le long du parcours thématique.

Exposition Tumulte Gaulois à Clermont-Ferrand en Auvergne

Le Parcours au Musée Bargoin :

1 – Celtes et gaulois, plusieurs siècles d’histoire en Europe

2 – Du mythe au réel… L’archéologie au secours des gaulois

3 – 52 avant J. – C. : une victoire chez les arvernes (Vercingétorix)

4 – Les arvernes au regard de l’archéologie du XXIe siècle

5 – La recherche archéologique face aux énigmes arvernes

Les visiteurs s’attarderont sur un torque de Tayac (collier celte) du IIe siècle av. J.- C. (Musée d’Aquitaine – Bordeaux), un pavillon de carnyx (instrument de musique guerrier) du 1er siècle av. j.- C. (Musées de Montbéliard), une huile sur toile de Jules Didier (1896), représentant un chef gaulois (Musée Rolin – Autun), un tableau de Jules Marlet (1862), Bataille d’Alésia (Musées de Poitiers),  des statères (monnaies antiques) en or, provenant du Musée Bargoin de Clermont-Ferrand et de la Bibliothèque nationale de France (Paris), un casque de type Negau (en bronze) du 1er siècle av. J. – C. (Musée national suisse – Zurich)… ainsi que d’autres pièces uniques ou reconstituées.

L’Auvergne est imprégnée par la présence gauloise ; les fouilles archéologiques successives l’attestent. L’oppidum de Corent (Puy-de-Dôme) n’était-il pas la capitale des Arvernes ? C’est en tout cas ce qu’avancent les chercheurs de cette période, au regard des nombreux vestiges découverts sur le site.

L’Auvergne tient une place majeure dans l’archéologie gallo-romaine, grâce à la richesse des découvertes. Aussi, les deux musées clermontois étaient, mieux que tout autre, qualifiés pour organiser une telle exposition à résonance nationale voire internationale.

Informations pratiques

Musée Bargoin : 45 rue Ballainvilliers - 63000 Clermont-Ferrand  
http://museebargoin.clermont-ferrand.fr   / Tél. 04 73 42 69 70

Horaires : Ouvert du mardi au samedi de 10h à 12h et de 13h à 17h, dimanche de 14h à 19h.
Musée fermé le lundi, les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 25 décembre

Musée d’art Roger-Quilliot [MARQ] : Quartier historique de Montferrand - Place Louis-Deteix 63100 Clermont-Ferrand  
http://museedart.clermont-ferrand.fr  / Tél. 04 73 16 11 30

Horaires : Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 18h, samedi et dimanche de 10h à 12h et de 13h à 18h.
Musée fermé le lundi, les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 25 décembre

Photographies : Musée d’Art Roger-Quilliot

Lire également : Vercingétorix, l'homme qui voulut être roi

Vidéo associée

Ajouter à mes favoris

Médiathèque de la Région Auvergne

Vos démarches en ligne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche