Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu
Transports / Mobilité

Urgence TGV

la Région a appellé à une mobilisation massive pour soutenir le scénario de tracé le plus au Sud et le plus à l’ouest possible, le plus favorable à une irrigation auvergnate.

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

Urgence TGV pour l'Auvergne : Ce qu'ils en pensent

Urgence TGV pour l'Auvergne : Ce qu'ils en pensent

De nombreux Auvergnats attendent la ligne à  grande vitesse avec impatience. Relier Paris en 2 heures est un gain de temps important, tant pour les entreprises que les particuliers. Pour tous, le TGV marquerait la fin d'une région enclavée.

Les citoyens

“Aujourd'hui on est au milieu de la France, et l'Auvergne n'est toujours pas accessible. Avec le TGV, on fera le trajet en 2 heures au lieu de 3h30. C'est un gain de temps énorme. ça va aussi permettre aux touristes de venir plus souvent et plus facilement à Clermont-Ferrand. Cela fera encore plus bouger l'Auvergne.”
Béatrice Champod. Adjointe d'animation, Clermont-Ferrand (63)

“Paris représente plus de 35 % de notre chiffre d'affaires. La majorité de nos clients sont parisiens. Tous les moyens qui permettront de rallier la capitale régulièrement, rapidement et au centre de la ville, seront utilisés quotidiennement par une ou plusieurs personnes de l'entreprise. Le développement futur de notre entreprise est lié au TGV.”
Pierre Desprat. PDG de Desprat Vins, Aurillac (15)

“La LGV sera une formidable opportunité. Se rapprocher des grandes villes comme Lyon ou Paris est toujours un atout, notamment pour faire venir des étudiants, car Montluçon a encore l'image d'une ville enclavée. On a d'ailleurs fait passer la pétition pour le TGV auprès de nos élèves, qui sont forcément concernés par la mobilité géographique.”
Pauline Szuplewski. Responsable de l'IFAGMontluçon,Montluçon (03)

Le coin des blogueurs

"Je ne peux pas participer aux débats mais j'ai signé la pétition et je voudrais qu'un point soit pris en considération. Au lieu de simplement penser au désengorgement de la ligne Paris-Lyon, la ligne TGV vers Clermont permettrait de désengorger les liaisons vers Montpellier, car elle pourrait être prolongée vers Montpellier, et donc vers Perpignan et l'Espagne ! Merci de vos actions pour qu'enfin Clermont soit correctement desservie.
Claudine Rive, sur la page Facebook “Oui au TGV en Auvergne

"L'Auvergne doit avoir son TGV, étant donné qu'elle est l'une des régions les plus attractives de France !
Marie-Paule Salmin, sur la page Facebook “Oui au TGV en Auvergne

"Il serait peut-être temps que l'Auvergne soit raccordée au reste de la France et du monde, non ? Je suis étudiante, je dois déjà aller dans une autre région pour trouver une université qui peut me former à ce que je veux, et pour rentrer, vu qu'il n'y a pas le TGV, je dois me taper entre 4 et 5 heures de train alors que si la ligne Ouest-Sud existait il me faudrait 2 heures à tout casser pour rentrer. Et je ne suis pas un cas isolé !"
Maud Amigo, sur www.facebook.com/RegionAuvergne

Les élus

“Un projet global de développement du ferroviaire”

Dans ce projet de LGV Paris Orléans Clermont Lyon, deux logiques s'opposent : une, purement économique et faisant fi des besoins des territoires ; une seconde, responsable et structurante pour le développement de nos bassins de vie, portée par les collectivités et par la Région Auvergne. Alors qu'il y a une attente forte du développement du transport ferroviaire partout en France, certains doutent d'un tel projet, pensant que les priorités devraient être consacrées au réseau ferroviaire existant. Il faut absolument éviter d'opposer l'un à l'autre, mais plutôt être porteur d'un projet global de développement du ferroviaire !

Une LGV arrivant au coeur de l'Auvergne permettrait au contraire d'irriguer l'ensemble du territoire du Massif Central et de redonner de la vitalité au réseau TER. Cette question est pleinement intégrée dans notre réflexion : nous voulons non seulement réduire les temps de trajets au départ des principales villes auvergnates à destination de Paris et Lyon, mais aussi au départ de Brioude, Commentry ou Thiers, par exemple. Cela nécessite donc un développement accru des TER (trains régionaux) ou des TET (trains d'équilibre du territoire) roulant sur un réseau ferroviaire rénové. Nombreuses sont les lignes, aujourd'hui sous-utilisées, qui demain retrouveront toute leur pertinence. à condition bien sûr, d'en avoir la volonté politique et de s'en donner les moyens financiers... L'heure n'est pas à la tergiversation et à une vision étroite de ce projet,mais à une réflexion large, porteuse pour l'avenir.

Luc Bourduge Vice-président de la Région Auvergne en charge de la Mobilité et des Transports

Audio associé

Vidéo associée

Ajouter à mes favoris

Pour aller plus loin

Médiathèque de la Région Auvergne

Vos démarches en ligne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche