Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu

D'une perspective mondiale à une démarche locale

 

Les défis mondiaux

La croissance démographique mondiale, les ressources naturelles non extensibles de la planète et les inégalités sociales entre les populations sont les trois grands défis auxquels l’humanité est confrontée.

La population mondiale est passée de 2 milliards d’individus au début du XXème siècle à 6 milliards aujourd’hui et les prévisions tablent sur 9 milliards d’individus en 2050. 

Cette population croissante exerce une pression de plus en plus forte sur les ressources agricoles et énergétiques. En outre, l’activité humaine, et notamment la combustion des énergies fossiles, génère des émissions importantes de gaz à effet de serre qui aggravent son impact sur l’environnement.

Les ressources naturelles sont inégalement réparties et près de 20 % de la population mondiale consomme 80 % des ressources.

Le développement durable

Afin d’apporter une réponse à ces trois défis, le concept de développement durable s’est précisé dans les années 1980 et a été défini comme « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » (rapport de Mme Brundtland, Présidente de la Commission Mondiale sur l’Environnement et le Développement, 1987).

 

Le développement durable se veut un processus de développement qui (ré)-concilie l’économie, l’environnement et le social et établit un cercle vertueux entre ces trois sphères. C’est un développement, respectueux des ressources naturelles et des écosystèmes, qui garantit l’efficacité économique sans perdre de vue les finalités sociales que sont la lutte contre la pauvreté, contre les inégalités, contre l’exclusion et la recherche de l’équité : un développement économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement tolérable.

La gouvernance est le 4ème pilier qui garantit la réussite d’une démarche de développement durable.

L’engagement des États

En 1992, la Conférence des Nations Unies sur l’Environnement et le Développement - aussi appelée Sommet de la Terre - a réuni 182 États à Rio de Janeiro pour débattre de l’avenir de la planète. Les États présents ont adopté l’Agenda 21, un programme d’actions pour le XXIème siècle orienté vers le développement durable, à mettre en œuvre au niveau international. Ses principales fonctions sont la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, la production de biens et de services durables et la protection de l’environnement. Les États se sont engagés à mettre en œuvre le développement durable et à inciter chaque groupe d’acteurs à le faire.

L’une des missions de la Conférence de Johannesburg en 2002 était d’imposer à l’ensemble des États de concrétiser davantage cet Agenda 21.

L’engagement de la France

La France a adopté en 2003 la Stratégie Nationale de Développement Durable 2003-2008 (SNDD) ; elle a été actualisée en novembre 2006.

En 2003, le gouvernement a également affirmé sa volonté d’encourager la réalisation d’Agendas 21 locaux en retenant comme objectif de « favoriser en 5 ans la mise en place de 500 Agendas 21 locaux ». Un Agenda 21 local (ou territorial) est un projet global et concret, dont l'objectif est de mettre en œuvre progressivement et de manière pérenne le développement durable à l'échelle d'un territoire.

Pour contribuer à la réalisation de cet objectif, le Ministère de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement Durables (MEDAD) a élaboré un cadre de référence pour les projets territoriaux de développement durable.

Les Agendas 21 locaux qui répondent aux critères de l’appel à reconnaissance du MEDAD peuvent être labellisés « Agenda 21 local France ».

L’engagement des régions

Réunies dans le cadre de l’Association des Régions de France (ARF), les 26 Régions de France ont relevé le défi du développement durable et adopté en décembre 2006 leur Manifeste du développement durable.

Ce Manifeste du développement durable précise la responsabilité et l’engagement des Régions en matière de développement durable, notamment la promotion d’un aménagement durable du territoire à travers les Schémas Régionaux d’Aménagement et de Développement Durable des Territoires et l’intégration du développement durable dans toutes les politiques régionales.

Les Régions s’engagent en outre à mesurer l’efficacité des politiques publiques grâce à des indicateurs concrets de développement durable.

Vos démarches en ligne

Médiathèque de la Région Auvergne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche