Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu

Hervé Mathoux

Entre Hervé Mathoux et Clermont-Ferrand, c’est une histoire qui se joue d’abord sur les terrains de foot. A 12 ans, il écumait les stades de la région sous les couleurs de l’ASPTT Clermont, puis d’Orcet. Vingt ans plus tard, un certain 21 mars 1997, il commentait pour TF1, en direct du stade Gabriel-Montpied, la plus grande victoire de l’histoire du Clermont Foot, face au Paris-Saint-Germain. Le célèbre journaliste sportif de Canal + revient aujourd’hui sur cet instant à part… et sur tout ce qui lui fait aimer l’Auvergne.

Le Stade Gabriel-Montpied

C’est sans aucun doute le théâtre du plus fort moment de ma carrière. Imaginez : moi, supporter passionné du Clermont Foot, je me retrouvais à commenter en direct ce match complètement fou, cet exploit monumental qui allait faire entrer le club auvergnat dans l’Histoire ! Je garde de cette soirée magique au Gabriel- Montpied un souvenir impérissable : à chacun de mes retours dans ce stade, je peux ressentir à nouveau les frissons, l’intensité et l’adrénaline de ce fameux 1/8e de fi nale de Coupe de France 1997…

Les Flying Tractors

Le groupe du « frangin », qui fait vibrer depuis des années les nuits clermontoises ! Qu’ils jouent dans des endroits mythiques comme la Coopé ou dans des lieux beaucoup plus… insolites, ils ont le don d’embarquer leur public dans une atmosphère totalement déjantée ! Malheureusement, cela fait un moment que je n’ai pas eu l’occasion de les voir jouer en direct… mais leur album tourne en boucle à la maison : mon fils est l’un de leurs plus grands fans !

Flying Tractors

La chaîne des Puys… vue depuis le plateau de Gergovie

C’est en revenant en Auvergne, une fois l’avoir quittée, que j’ai véritablement mesuré à quel point elle était incroyablement belle ! Cette région nous offre un spectacle extraordinaire… il suffit de lever les yeux pour la regarder ! Pour moi, le plus beau panorama de la chaîne des Puys est celui qui s’ouvre depuis le plateau de gergovie, ou de la route en direction d’Issoire. Il y a l’immensité de la plaine, le Puy-de-dôme, majestueux, qui s’en détache tel un phare dressé en plein océan… C’est à couper le souffle.

Le Col de la Ventouse

Pour les dimanches à la neige ! Nous qui arrivions de Paris, mesurions notre chance de nous retrouver à dévaler des pentes en luge, en famille, à moins de 20 minutes de la maison !

Le collège de l’Oradou

Tout simplement parce que j’y ai vécu deux très belles années : celles de la 4e et la 3e. Je suis arrivé à Clermont-Ferrand à la rentrée 1978. Je quittais alors la région parisienne, mes amis… mais n’ai eu aucun mal à me faire à ma nouvelle vie auvergnate. Les années que j’ai vécues ici tiennent une place particulièrement importante : j’ai été et je reste Clermontois !

Thiers

Le lieu des souvenirs de vacances passées chez ma grand-mère ! Mon frère et moi connaissons par coeur le centre bourg de la ville : nous y passions des journées entières à refaire inlassablement le même parcours, de la boutique de jouets de la rue du bourg à la place du marché… Thiers est une ville à part, qui comporte tout à la fois une part de rudesse et un charme fou ! Mais elle ne s’offre pas au premier venu ! Il faut savoir prendre le temps de la découvrir, pour l’aimer.

Ville de Thiers

Avec Hervé Mathoux, retrouvez les bons plans tourisme en Auvergne sur le site www.auvergne-tourisme.info.

Les 10 derniers témoignages

Vos démarches en ligne

Médiathèque de la Région Auvergne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche