Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

À la rencontre des Gueules noires

Le patrimoine minier de l’Auvergne est riche d’une histoire forte, industriellement et humainement. Partir à sa découverte revient à sillonner les quatre départements où subsistent vestiges et témoignages.

Qui n’a pas en tête l’image du mineur, dont seuls les yeux et la lampe frontale s’extraient de la nuit couleur houille avec laquelle l’homme a fini par faire corps… L’Auvergne aussi a eu ses “Gueules noires”. Considérée comme l’une des régions minières les plus importantes de France, elle comptait 20 000 mineurs dans les années 50 (contre 140 000 dans le Nord).

C’est au XVIIIème siècle que les mines de charbon auvergnates prennent leur essor. Après leur nationalisation en 1946, elles constituent avec les exploitations de la Creuse les Houillères du
bassin d’Auvergne. Leurs destins respectifs connaîtront la même issue fatale… Noyant-d’Allier fermera en premier, en 1943, suivie par sa voisine Bert-Montcombroux en 1951. Champagnac dans le Cantal, déjà connue au Moyen Âge, s’arrêtera en 1959. Saint-Eloy, le plus grand bassin à l’ouest, suivra en 1978, la même année que celui de Brassac, à cheval entre Puy-de-Dôme et Haute-Loire. Messeix offrira la plus longue résistance, jusqu’en 1988.
 

Six musées complémentaires

Mais les souvenirs ont la vie dure. Les mineurs auvergnats se rappellent les luttes syndicales de leurs aînés pour obtenir un bleu neuf, la silicose qui frappait en aveugle, la rivalité sur le terrain de foot avec leurs collègues polonais, espagnols ou italiens qui devenait solidarité sans faille au fond du trou.

Six musées témoignent de ce passé, autour de vestiges encore debout. Le musée de la Mine de Brassac a reconstitué 160 mètres de galerie. À Messeix, Minérail propose des maquettes animées et des visites guidées du chevalement, de la machine d’extraction, de la salle des pendus… Saint-Eloy a ouvert son musée de la Mine à côté du chevalement du puits Saint-Joseph. Le musée Jean-le-Mineur à Noyant a reconstitué lui aussi une mine, tandis que les musées de Champagnac et Montcombroux présentent des maquettes des puits, des photos anciennes et des outils. Ce sont autant de lieux de mémoire à visiter, qui évoquent un pan souvent méconnu de l’Histoire de l’Auvergne.

À visiter,

- Musée Jean-le-Mineur de Noyant-d’Allier, 04 70 45 93 18.
- Musée de la Mine de Montcombroux, 04 70 99 61 13.
- Maison de la Mine  et du Tourisme de Saint-Eloy-les-Mines, 04 73 85 93 36.
- Minérail à Messeix, 04 73 21 45 63.
- Musée de la Mine de Brassac-les-Mines, 04 73 54 30 88.
- Musée  de  la  Mine  de  Champagnac, 04 71 69 61 55.

À visionner

La société de production Crestar, basée dans l’Allier, vient d’éditer un coffret de 4 DVD sur les “Gueules noires d’Auvergne”. Réalisés par Pascal Cresegut, ces documentaires donnent notamment la parole à d’anciens mineurs des trois principaux bassins auvergnats : Brassac, Messeix et Saint-Eloy. À noter la richesse des images d’archives, dont certaines inédites, comme celles de la destruction du dernier bâtiment de Saint-Eloy.
E-mail : crestar@orange.fr

 

 

 

 

Vos démarches en ligne

Médiathèque de la Région Auvergne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche