Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

Le Parapluie à Aurillac

Depuis bientôt 10 ans, le Centre national des arts de la rue d’Aurillac accueille les compagnies les plus avant-gardistes, du Teatro del Silencio à l’étonnant Patrick Sims.

Dans une complémentarité étudiée avec le Festival international de théâtre de rue d’Aurillac créé en 1986, le Parapluie ouvrait en 2004. Membre du club très fermé des Centres nationaux des arts de la rue (CNAR), actuellement au nombre de neuf, le “Centre international de création artistique, de recherche et de rayonnement pour le théâtre de rue” d’Aurillac s’emploie, comme ses homologues de Brest, Niort ou Chalon-sur-Saône, à soutenir d’année en année la création artistique. Son plus par rapport aux autres CNAR : avoir été construit de toute pièce, et non pas sur la base d’une friche industrielle : c’est la garantie d’une parfaite fonctionnalité des lieux.

Des puces de cirque

Installé à Naucelles et géré par l’association Éclat, productrice du festival, le Parapluie se déploie sur trois hectares. Un grand espace de construction haut de 11 mètres est destiné à la fabrication des éléments scénographiques, complété par un studio et des ateliers de fabrication ainsi que par 3 000 m2 à l’extérieur où monter des chapiteaux.

Concernant le choix des compagnies de théâtre de rue accueillies en résidence de création, le coup de coeur et l’originalité des démarches prévalent. De grands noms comme Generik Vapeur ou le Teatro del Silencio sont au Parapluie comme chez elles. “On aime travailler avec des exceptions”, assume Jean-Marie Songy, le directeur. Les cinq artistes de G. Bistacki, découverts à Aurillac et qui reviennent en résidence en octobre, font aujourd’hui le tour du monde. Les compagnies du cru ne sont pas négligées : Patrick Sims et ses Antliaclastes, installés au Maillet dans l’Allier, viendront y entraîner leurs puces de cirque en novembre avant leur passage à la Comédie de Clermont-Ferrand en mars.

Entretenir la flamme

Chaque fin de création est l’occasion d’ouvrir le Parapluie au public pour un spectacle et des rencontres avec les artistes. Les Aurillacois sont parfois jusqu’à 300 à profiter de cette occasion pour entretenir la flamme du festival estival.

G. Bistacki en octobre

Au confluent du cirque, de la danse, de l’acrobatie, de la musique et des arts plastiques, la compagnie G. Bistacki est l’une des formations chouchou du Parapluie. Leur précédent passage par Aurillac a marqué les esprits : 10 000 tuiles romaines avaient été utilisées pour leur spectacle. Cette année, les pelles auraient leur préférence…

100 compagnies accueillies

Depuis 2004, le Parapluie a accueilli 100 compagnies en résidence de création.

Plus de 13 000 spectateurs

Fidèle au principe d’organiser, à chaque “sortie” de création, une rencontre entre la compagnie en résidence et le public, le Centre national des arts de la rue d’Aurillac a ouvert le lieu à 13 422 spectateurs en 9 ans d’existence.

Le Parapluie, 4 route du Parapluie, 15250 Naucelles. Tél. 04 71 43 43 80. www.aurillac.net

Vos démarches en ligne

Médiathèque de la Région Auvergne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche