Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

Lezoux, ville de potiers

Lezoux, commune de 5.670 habitants (chiffres Insee 2012) est située à une trentaine de km de Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme.

L’influence d’Austremoine

Au IIIe siècle, Stremonius, le premier évêque de Clermont et futur Saint-Austremoine, chargé d’évangéliser l’Auvergne, se serait arrêté à Lezoux qui serait devenu le premier centre chrétien de la région.

Il n’existe que très peu de documents sur la ville au Haut Moyen-Age. Cependant, la découverte de pièces d’or de l’époque mérovingienne, conservées au Cabinet des Médailles de la Bibliothèque Nationale de France à Paris, atteste de l’existence d’un atelier monétaire. Au IXe siècle, les reliques de Saint-Taurin, amenées par les prêtres d’Evreux fuyant les normands, donna lieu à un culte. Par la suite, à l’époque carolingienne, Lezoux deviendra le siège d’une circonscription administrative (viguerie).

Lezoux dut subir les conséquences des querelles entre son seigneur-évêque et les comtes d’Auvergne et du pillage par les anglais à la fin du XIVe siècle. Une charte lui fut accordée en 1392. En 1445, le roi Charles VII autorisa la cité à se fortifier.

En 1588,  Lezoux s’agrège aux « treize bonnes villes » d’Auvergne, lui permettant ainsi d’avoir des représentants dans l’assemblée provinciale.

En 1661, Louis XIV cède Lezoux à Jean Ribeyre, seigneur de Fontenilles, en échange de biens situés à Paris.

Lezoux se développa grâce à ses trois foires, ainsi qu’à son péage seigneurial établi sur la route de Clermont. La ville devint même, au XIXe siècle, un carrefour marchand important, s’étendant sur toute la Limagne. Lezoux ne souffrit que très peu des affres de la Révolution ;  les monuments devinrent biens nationaux et les titres féodaux furent brûlés.

Balade en ville

Une promenade dans les rues conduira les visiteurs à l’une des portes de Lezoux (1566), surmontée d’un beffroi (1462) à horloge. La chapelle Saint-Georges, inscrite à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques, date de la fin du XIIIe siècle. L’église Notre-Dame, restaurée après des dégradations subies à la Révolution, date du XIe siècle et est classée Monument Historique. L’église Saint-Pierre a été reconstruite en 1810 sur l’emplacement d’un édifice roman détruit sous la Révolution.

Des remparts, il ne reste qu’une tour médiévale et une maison du XVIIIe siècle. La mairie est un ancien couvent des religieux de Saint-Augustin, fondé par Jean Ribeyre en 1664. Le Campanile ou Tour de l’horloge (XVIIe siècle) surmonté de la croix de Malte rappelle l’Ordre des Hospitaliers.

Mairie de Lezoux dans le Puy-de-Dôme
Mairie de Lezoux

Retour à l’époque romaine

Lezoux pourrait être qualifiée de haut lieu de la poterie tant son importance fut grande à l’époque romaine. En effet, l’artisanat des céramistes lézoviens était connu dès le 1er siècle. Des fouilles ont révélé l’existence d’une centaine de fours de potiers. Les ateliers de potiers de Lezoux, avec ceux de Millau  dans l’Aveyron, furent les plus importants centres de fabrication de céramique de l’Empire romain. D’importants stocks de céramique ont été exportés en Grande-Bretagne mais également en Suisse, Roumanie ou Pologne.

L’époque romaine a influencé le travail des artisans-céramistes qui travaillèrent l’argile pour la construction des toitures ou la réalisation d’ex-voto.

D’importantes fouilles ont eu lieu dans les années 1960 lesquelles ont dévoilé des fours de potiers, un atelier d’artisan avec une salle de séchage chauffée par le sol et les murs, ainsi que des éclats de céramique. En 1987, furent découverts un puits, un four rectangulaire, et trois aires de préparation de l’argile.

La céramique sigillée de Lezoux était devenue une spécialité des potiers à l’époque gallo-romaine, bien que l’origine européenne de cette céramique se situe à Arezzo en Toscane (Italie).  Les premières productions de sigillée remonteraient à l’an 40 av. J.-C. Elle aurait été introduite du Proche-Orient en Italie au IIe siècle av. J.-C. par des commerçants italiens et des légionnaires romains. La céramique sigillée était façonnée selon plusieurs formes, les scientifiques en ont répertoriées 230, qui correspondaient à des critères typologiques. Les décors représentaient des végétaux, des scènes de la mythologie….

Poteries - Musée de la céramique de Lezoux
Poteries - Musée de la céramique

Cette céramique à vernis rouge grésée, était utilisée dans les services de table. Les potiers (tourneurs, décorateurs) signaient leurs œuvres d’un poinçon ; plus de 1.200 noms d’artisans ont ainsi été identifiés.

D’autres fouilles entreprises en 1972 et 1974-1976, ont révélé l’existence de 180 tombes gallo-romaines, une sépulture néolithique et un fossé laténien (Ve siècle av. J.-C.) sans compter un nombre important de sépultures médiévales.

Tout ceci montre la richesse archéologique locale, à l’instar d’autres sites auvergnats comme ceux de Gergovie, de Corent (Puy-de-Dôme), du plateau d’Ally (Haute-Loire) et sa mine d’argent gallo-romaine, autour de Mauriac (Cantal) ou à Vichy (Allier) où les vestiges d’un moulin et 11 meules  et fragments furent découverts en 1987 lors d’un relevé subaquatique. Les vestiges dateraient de 130 – 250 ap. J.C.

Lezoux et la poterie sont donc intimement liées. La production antique cessa au IVe – Ve siècles, pour reprendre au Moyen-Age et perdurer jusqu’au XIXe siècle. La fabrique Bompard, qui a cédé la place au Musée Départemental de la Céramique ouvert en 2007, fonctionna de 1869 à 1947. L’établissement fut repris mais cessa définitivement toute activité dans les années cinquante, mettant un point final à la longue histoire de la création de poteries et céramique à Lezoux.

Musée de la céramique de Lezoux dans le Puy-de-Dôme
Musée de la céramique de Lezoux

Informations complémentaires : www.lezoux.fr

Musée Départemental de la Céramique : www.puydedome.com

Lire également :

Vos démarches en ligne

Médiathèque de la Région Auvergne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche