Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu

Renaud Lavillenie

Champion olympique, champion d’Europe, champion de France, recordman de France… Le perchiste Renaud Lavillenie semble être parvenu au sommet de son art aux Jeux Olympiques de Londres, en août 2012. Pourtant à 29 ans, le surdoué du Clermont Athlétisme Auvergne n’a pas fini de faire parler de lui ! Il poursuit sa carrière de succès en succès.

Une bonne dose de talent, un mental d’acier et une immense simplicité. Cette recette du parfait champion, Renaud semble l’avoir parfaitement assimilée, et elle est payante. Il n’est pas question qu’il change ses habitudes. La règle, il la connaît : tout donner à l’entraînement pour être prêt le jour J.

2005

Son bac scientifique en poche, le jeune Charentais quitte Cognac et sa famille pour s’installer à Poitiers, pour ses études. Pour lui, la perche est une passion, pas un métier. Malgré l’intensité des entraînements, il prend le chemin de l’université de « Staps » (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) et révise assidûment.

2007

C’est le déclic. Il pulvérise son record personnel en sautant 5,45 mètres, en août, et décroche son premier titre de champion de France espoir. À partir de là plus aucun doute, il veut entrer dans la cour des grands.

Il rejoint alors Bordeaux et le grand spécialiste de la perche Georges Martin pour mettre toutes les chances de son côté. Mais il n’y passera qu’une toute petite année : la ville est trop grande, les trajets entre la fac et le stade trop longs… Et son cœur est déjà ailleurs : sa petite amie, rencontrée « sur le circuit », s’entraîne elle aussi dans un pôle d’excellence…mais à Clermont Ferrand !

2009

Les monts d’Auvergne et le travail qu’il mène avec son nouvel entraîneur, Damien Inocencio, lui donnent des ailes : il décroche son premier titre international à Turin puis passe la barre des 6 mètres en battant au passage le record d’un certain Jean Galfione. Ensuite les succès s’enchaînent. Les barres se passent, les unes après les autres, avec une facilité déconcertante.

2011

Les records et la notoriété ne le grisent pas. Et à cinq mois des championnats du monde, rigueur et concentration sont déjà de mise : « Je m’entraîne huit fois par semaine et tous mes efforts sont tournés vers Daegu. (…) Mon objectif, c’est simplement d’arriver là-bas au top de ma forme pour être meilleur que mes adversaires. Je ne cours pas forcément après les records… ».

2012

Il l’a fait ! Très attendu aux Jeux Olympiques de Londres, il parvient à survoler l’énorme pression qui pesait sur ses épaules. Vendredi 10 août, le concours de saut à la perche est âprement disputé : ses concurrents allemands Björn Otto et Raphael Holzdeppe sont eux aussi dans un bon jour… Mais en vrai patron de la perche mondiale, Renaud franchit à son 3e essai un barre à 5,97 m. C’est un record olympique, qui lui permet de décrocher la seule médaille d’or de l’athlétisme française dans ces jeux londoniens.

2013

Au Stadium Jean Pellez, sur ses terres auvergnates, Renaud réalise la meilleure performance mondiale de l’année, avec un saut à 5,93 m qui lui permet de conserver son titre de champion de France, le 17 février. L’année commence très bien pour le perchiste, qui défend son rang avec panache.

Lors des Championnats d'Europe en salle à Göteborg, le 3 mars, Renaud Lavillenie devient champion d'Europe pour la 3e fois en sautant 6,01 m à son premier essai.

2014

Lors du meeting de perche de Rouen, Renaud Lavillenie, a passé 6,04 m, battant son propre record de France en salle. Il détenait déjà la meilleure performance avec un saut à 6,03 m réalisé en mars 2011 lors des Championnats d'Europe indoor à Bercy.

Le 31 janvier à Bydgoszcz en Pologne, Renaud Lavillenie avait amélioré le record de France du saut à la perche en salle en passant 6,08 m.

Et le 15 février que le perchiste bat le record du monde de saut à la perche en salle à 6,16 m, dès le premier essai, lors du meeting d'athlétisme de Donetsk en Ukraine.

Le 16 août à Zurich, Renaud Lavillenie décroche son 3e titre de champion d'Europe pour la troisième fois consécutive, en passant la barre des 5,90 m.

Vendredi 21 novembre Renaud Lavillenie a été désigné athlète de l'année lors du gala de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) à Monaco, aux côtés de la lanceuse de poids Valerie Adams.

2015

Samedi 17 janvier, lors du meeting de Reno dans le Nevada qui rassemble plus de 2000 sauteurs,  le recordman du monde a réalisé un saut à 5,92 m dès le premier essai, établissant ainsi un nouveau record.

Dimanche 22 février, lors des championnats de France d'athlétisme 2015 à Aubière, Renaud Lavillenie a passé la barre des 6,01 m dans l'épreuve Perche Messieurs.

Samedi 7 mars 2015, à Prague, Renaud Lavillenie a été sacré champion d'Europe en salle pour la quatrième fois consécutive (2009, 2011 et 2013). Après une première tentative à 5,75 m, il déccroche la médaille d'or avec un saut à 5,90 m. Le champion d'Europe a finalement passé la barre à 6,04 m.

Dimanche 21 juin, lors des Championnats d'Europe d'athlétisme par équipes, à Tcheboksary (Russie), Renaud Lavillenie a remporté le saut à la perche en passant la barre à 5,85m. Félicitations à notre champion auvergnat !

Vidéos associées

 

Les 10 derniers témoignages

Vos démarches en ligne

Médiathèque de la Région Auvergne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche