Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

Saint-Flour, la cité du vent

Saint-Flour, 7300 habitants, est située sur une planèze, un plateau basaltique issu d’éruptions volcaniques. La ville se compose de la ville haute et de la ville basse.

Les origines de Saint-Flour (Cantal) remontent au IVe siècle avec la venue de l’apôtre Florus qui évangélisa la cité. Le culte voué à Saint Florus est d’ailleurs attesté par une charte rédigée à la fin du Xe siècle. Des vitraux le représentent dans la cathédrale Saint-Pierre, ainsi que dans l’église Saint-Vincent. Le prieuré de Saint-Flour rattaché à l’abbaye de Cluny est dû à Odilon de Mercoeur, 5e abbé de Cluny, qui fait ratifier en 1020 par l’autorité royale, la donation du domaine ecclésiastique, socle de la future cité.

Saint-Flour dans le Cantal - Photo Hervé Vidal

1317, l’apogée de la ville

Sur décision du pape Jean XXII, le diocèse de Clermont est scindé en deux en 1317. Clermont devient le siège de l’évêché de la Basse-Auvergne, tandis que Saint-Flour devient celui de la Haute-Auvergne. Les frontières différaient de celles d’aujourd’hui, puisque le diocèse de la Haute-Auvergne comprenait le Cantal, à l’exception du Mauriacois et la Haute-Loire, à l’exception du Velay.

Les travaux d’amélioration de la ville datent également du XIVe siècle avec des modifications apportées à l’enceinte de la ville.

Les riches heures et visites royales

Du Moyen Age au XVIe siècle, la cité connue ses heures de gloire, dues tout d’abord à sa situation géographique qui en faisait une place stratégique. Le roi Louis VIII, en guerre contre le Comte de Toulouse et le roi d’Aragon,  s’y arrêta en 1226, au retour d’une bataille dans le midi. Les murailles de l’oppidum de « Sancti Flori » offraient toute la sécurité désirée. Une autre visite royale et pour les mêmes raisons de sécurité, celle de Charles VII, aura lieu en 1437. C’est également au XIIIe siècle que Saint-Flour devint le chef-lieu d’une prévôté, unité de justice sous l’Ancien Régime.

Située à la croisée du pays d’oïl et du pays d’oc, Saint-Flour fait à l’époque figure de ville importante et connait un certain développement. Par la suite, Saint-Flour va perdre en influence. En effet, la fin des Guerres de religion ne fait plus de Saint-Flour un rempart protecteur.

Au XVIIIe siècle, à l’initiative de l’évêque, urbaniste et mécène, Paul de Ribeyre, la cité épiscopale s’embellit de constructions imposantes comme le Grand Séminaire et sa chapelle, un nouvel hôpital pour indigents, l’aménagement et ouverture d’une porte dans les remparts, aujourd’hui la porte Ribeyre.

Un fait notable, la convocation le 24 janvier 1789 par Louis XVI, des Etats généraux et des assemblées de Haute-Auvergne à Saint-Flour, inscrit la ville dans l’histoire pré-révolutionnaire. S’ensuivra en 1790 la création du département du Cantal. Suite à la rivalité entre Saint-Flour et Aurillac, un alternat est mis en place et Saint-Flour devient chef-lieu  de département pour 2 ans. La ville d’Aurillac s’imposera et depuis 1791, Saint-Flour n’est plus le chef-lieu du Cantal.

Saint-Flour dans le Cantal - Photo Hervé Vidal
 

Les siècles suivants verront la ville se développer au rythme d’autres villes de province. Le Pays de Saint-Flour est labellisé Pays d’art et d’histoire depuis 2004 et a rejoint le réseau national des 181 villes et pays d’art et d’histoire qui valorisent leur patrimoine culturel par diverses animations.

Des visites guidées sont organisées pour découvrir la capitale de la Haute-Auvergne. La visite des remparts construits en pierre volcanique. A l’entrée de la ville haute, les Orgues de Saint-Flour, des remparts naturels en basalte, ont fait de la ville une place forte redoutée. La cathédrale Saint-Pierre a été édifiée au XVe siècle. Elle subira les tourments de la Révolution. La cathédrale  abrite une collection de tableaux des XVIIe et XVIIIe siècles, dont la Pentecôte (1630) de Philippe de Champaigne.

Saint-Flour dans le Cantal - Photo Hervé Vidal

La Halle aux Bleds, à l’origine la collégiale Notre-Dame construite au début du XIVe siècle, a servi de marché couvert spécialisé dans la vente de céréales en 1791. Réhabilitée en 2005, la Halle aux Bleds est devenue une salle culturelle.

La maison consulaire  et le musée d’art et d’histoire Alfred Douët ; un bâtiment du XIVe siècle abritant des peintures, sculptures et du mobilier.

Le musée de la Haute Auvergne installé dans l’ancien palais épiscopal présente des collections archéologiques, de l’artisanat traditionnel…

Une visite des rues de Saint-Flour permet également de découvrir l’architecture des bâtiments chargés d’histoire.

Saint-Flour dans le Cantal - Photo Hervé Vidal

Informations : http://www.saint-flour.net/
Office de Tourisme : www.saint-flour.com / 04.71.60.56.88.

© Photos de l'article Hervé Vidal
© Photo en médaillon Roland Maston, Région Auvergne - Inventaire général du Patrimoine culturel, ADAGP, 2011 (Cathédrale Saint-Pierre de Saint-Flour)

Lire également :

Vos démarches en ligne

Médiathèque de la Région Auvergne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche