Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

Vichy, cité thermale au charme intemporel

Bien que « le cœur ait ses raisons que la raison ignore », comme l’a écrit Blaise Pascal, Vichy, la Bourbonnaise de cœur et d’histoire, est devenue aujourd’hui la 2ème agglomération de l’Auvergne par la taille de son bassin de population. Habituée des revirements du destin, Vichy a l’art de s’affranchir de son propre parcours pour mieux le revisiter, en gardant le meilleur.

Vichy s’est fabriqué sa propre image : celle de ville d’Auvergne la plus connue dans le monde. Notamment grâce à la qualité de ses eaux thermales qui lui a attiré les bonnes grâces de la « jet-set » internationale. Dès le Ier siècle, les Romains et Gallo-Romains bénéficient des bienfaits des « aquis calidis » (eaux chaudes) de trois sources naturelles de Vichy. Si les thermes romains n’ont pas été retrouvés, de nombreux vestiges attestent que Vichy était un important centre de fabrication de céramique. Les pots, statuettes et autres marchandises sont alors acheminés vers la Loire à partir du port de Vichy, situé au débouché de l’actuel pont de Bellerive, où le trafic sera important jusqu’au XVIII siècle. Vichy devient Bourbonnaise en 1344, du fait du rachat par le duc Pierre Ier de Bourbon de la Châtellenie de Vichy qui dépendait précédemment de l’Auvergne. La ville ne reprend le cours de son histoire thermale qu’avec la création, par Henri IV, de la « Surintendance des eaux » en 1605. En 1630, la Maison du Roy, premier établissement thermal, ouvre ses portes.

Napoléon III donnera véritablement sa chance à cette ville dont il a deviné le potentiel d’une grande, capable de rivaliser avec Baden-Baden ou Carlsbad. Elle lui prodigue de grands soins pendant les cinq séjours qu’il y effectue dans les années 1860. Il la remercie par des routes thermales, une mairie, une digue sur l’Allier, bientôt une gare, un nouvel établissement thermal, un casino… Vichy est « lancée ». Elle continuera sur cette impulsion.

S’appuyant sur ce thermalisme qui avait fait sa force, elle cultiva longtemps le cosmopolitisme et la patine aristocratique qu’elle avait par nature : les villas et les hôtels de luxe se multiplièrent au fil des décennies, qui accueillirent tous ceux qui faisaient l’opinion : politiques, célébrités du monde des arts, etc. Jamais de tiédeur ou d’entre-deux dans cette ville-là : même sa célèbre pastille a une saveur très particulière…

La Belle Epoque y fut plus belle encore ici qu’ailleurs, produisant le magnifique ensemble formé par l’opéra, le hall des sources, la galerie couverte et le fer à cheval, perle dans l’écrin de cette ville tout en harmonie. La Seconde Guerre mondiale y fut plus noire pour elle, choisie, du fait de ses grands hôtels et de son réseau de télécommunications, pour accueillir le gouvernement d’une France à genoux.

Ville d’eaux au charme aristocratique

Cosmopolite, Vichy l’est plus que jamais. Ici, une villa mauresque côtoie une grande bâtisse flamande ou vénitienne, quand ce n’est pas tout le quartier de France qui se donne des airs de vieille Angleterre. L’Oréal, à travers les produits Vichy, de même que les eaux Vichy-Célestins et Vichy-Saint-Yorre, continuent de célébrer son nom dans le monde entier. Le Cavilam initie chaque année à la langue française des étudiants venus de plus de 120 pays, tandis que des sportifs étrangers de haut niveau viennent là s’entraîner aux grandes compétitions internationales.

Si Vichy cultive son charme aristocratique, c’est dans cette façon de maîtriser le temps : sur les planches en bord du lac d’Allier, où l’on flâne comme à Deauville en regardant chaque été l’exposition Portrait(s) consacrée à de grands noms de la photo, comme Liu Bolin ou Jeanloup Sieff, dans les bains bouillonnants de son spa, dans ses parcs qui occupent plus du tiers de la surface de la ville, le temps n’a pas voix au chapitre. Jusqu’au dimanche qui ici doit se plier aux exigences de la semaine qui ne s’arrête pas, du commerce, de la promenade des badauds qui viennent autant pour voir qu’être vus.

Vichy, cité thermale dans l'Allier
Photo : Rémy Lacroix / CRDTA

 

Retrouvez tous les bons plans tourisme en Auvergne sur www.auvergne-tourisme.info.

Lire également :

Vos démarches en ligne

Médiathèque de la Région Auvergne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche