Sélectionnez l'arrière-plan du site

Menu

La Région et Moi

  1. Saisissez votre code postal,
    puis sélectionnez votre ville dans la liste :


    Étendre à :
  2. Choisissez votre profil :

Volvic, ville de pierre et d’eau

La commune de Volvic, 4.462 habitants (chiffes Insee 2012), est située dans le Puy-de-Dôme à une quinzaine de km au nord de Clermont-Ferrand.

L’histoire débute en 674, avec  l’assassinat de l’évêque de Clermont, Saint-Priest. Inhumé dans la villa qu’il possédait à Volvic, il devint l’objet d’un culte. Son successeur Avit II fit bâtir sur l’emplacement une église puis un monastère. Un bourg, rattaché à la paroisse de Riom jusqu’à la Révolution, se développa autour des bâtiments religieux. Par la suite deux autres chapelles seront construites, qui deviendront les églises Saint-Julien et Notre-Dame.

Le développement du bourg est intimement lié au fait religieux avec les 3 églises et à l’exploitation de la pierre de Volvic, dès le XIIIe siècle.

Une charte communale accordée à Volvic  en 1465 et confirmée en 1485 par Louis XI, confère à la ville une plus grande autonomie.

En 1539, François 1er, par lettres patentes, octroie à Volvic quatre foires annuelles et un marché hebdomadaire. En 1580, sous le règne d’Henri III, quatre autres foires, ainsi qu’un second marché sont établis dans la ville.

La pierre, un atout économique

Au XIIIe siècle, l’andésite, une roche volcanique très résistante, issue du puy de la Nugère près de Volvic, a remplacé l’arkose et le calcaire utilisés en Auvergne pour la construction des monuments. La pierre de Volvic est d’abord utilisée pour la construction d’édifices religieux, comme la cathédrale de Clermont dont la première pierre a été posée en 1248. D’autres carrières ouvriront par la suite.

En 1360, le Duc Jean de Berry vint habiter Riom. Sa résidence construite en pierre de Volvic, dont il ne reste aujourd’hui que la Sainte-Chapelle, contribua à la renommée de ce matériau. Par la suite, des hôtels particuliers verront le jour à Clermont, Montferrand et Riom (Puy-de-Dôme).

En 1812, sous l’impulsion du Comte de Chabrol, préfet de la Seine, l’exploitation de la pierre de Volvic se diversifie et se modernise. La pierre est utilisée pour les conduites d’eau, bordures de trottoirs, bornes-fontaines  et le dallage de Paris.

Cette manne économique a des incidences positives ;  la population de la ville augmente, une gare est créée en 1855. A la fin du XIXe siècle avec la découverte par le chimiste Jean-Louis Kessler, de propriétés résistantes aux acides,  la lave est employée dans l’industrie chimique pour la confection de bacs et tuyaux. Pouvant être émaillée, elle est également utilisée pour la fabrication de panneaux indicateurs. Actuellement, l’emploi de la pierre de Volvic dans la construction ayant disparu, son exploitation s’est positionnée dans le dallage.

Depuis 2009, l’IMAPEC (Institut des Métiers d’Art de la Pierre et de la Construction) – Traces de Pierre, forme les futurs artisans aux métiers de la pierre (tailleurs, graveurs, sculpteurs…).

L’eau, une renommée internationale

L’eau de Volvic, filtrée naturellement par les roches et scories volcaniques, a acquis, depuis la découverte des premières sources dans les années 1960, une réputation internationale.

Des premières recherches avaient eu lieu en 1889 et la première commercialisation de l’eau de Volvic datait de 1938, mais sous la dénomination « Eau de source ». En 1965, le Ministère de la Santé la reconnaît comme « Eau minérale naturelle ». Depuis, la Société des Eaux de Volvic, située dans l’environnement protégé du plus grand parc naturel régional de France, le Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne, n’a cessé de se développer, employant jusqu’à 900 personnes.

Des visites de l’usine et du site de la source Volvic sont organisées d’avril à novembre.

Plus d’informations sur : http://www.volvic.fr/visitez_la_source.html   /  Tél. : 04.73.64.51.24.

Musée Sahut de volvic dans le Puy-de-Dôme
Musée Sahut

Balade en ville

Les visiteurs pourront cheminer dans les rues étroites bordées de maisons en lave, visiter l’église romane Saint-Priest ou admirer les fontaines décorées.

Le Pigeonnier, place de la Grande Fontaine, est un lieu d’exposition de sculptures, de laves émaillées et de gravures sur pierre de Volvic. Regroupés au sein de l’association Pro-lave, les artisans promeuvent la pierre de Volvic en organisant la biennale Fest’Lave.

La Grotte de la Maison de la Pierre date du XIIIe siècle. Une scénographie met en scène l’exploitation de la roche et la vie quotidienne de la ville au XIXe siècle.

Plus d’informations sur : www.maisondelapierre-volvic.com

Le Musée du peintre Marcel Sahut, ouvert en 1988 en présence de l’artiste, est devenu « Musée de France » en 2002 et présente essentiellement les collections du peintre et organise des expositions temporaires. Renseignements au : 04.73.33.57.33.

La sortie pourra se prolonger dans les environs du bourg par la visite du château de Tournoël, bâtisse du Moyen Age en partie restaurée ou une randonnée en pleine nature.

Volvic - Jardin Le Nôtre
Jardin Le Nôtre

Informations complémentaires sur : www.ville-volvic.fr

Photographies : Mairie de Volvic

Lire également :

Vos démarches en ligne

Médiathèque de la Région Auvergne

Auvergne - Conseil Régional d'Auvergne - Télécharger le logo de la Région - Plan du site - Mentions légales - Index de recherche